Transport en Inde

Publié le par Francis et Claire

Bien évidemment, pas de RATP ou autre compagnie française ici. Différents types de transports s’offrent à nous mais certains sont plus emblématiques. Nous allons essayer donc de vous les présenter en tout cas ceux que nous avons pus emprunter.

 

AUTO-RICKSHAW :

 

Si il y en a bien un transport incontournable en Inde c’est bien l’Auto-Rickshaw : motos à trois roues avec 2 places à l’arrière. Ils sont partout. Les indiens comme étrangers les utilisent. Ils sont très rapides et grâce à leur petite taille ils arrivent à zigzaguer pendant les embouteillages.

L’avantage de ce type de transport, tout comme les taxis, est qu’il vous dépose pile à l’endroit que vous souhaitez (à la différence d’un bus par exemple). Le point en plus que possèdent l’Auto-Rickshaw par rapport au taxi c’est son prix. Il est 2 à 3 fois moins cher.

 

Les engins sont tous différents en fonction de la ville où vous êtes. Il y a plusieurs types de chauffeurs : certains bavards, d’autres muets, vendeurs, arnaqueurs et même fêtards avec musique de boîte de nuit à fond les ballons, etc…

 

Leur gros défaut se situe lors de la négociation du prix. C’est une chose qu’il faut ABSOLUMENT effectuer avant d’y monter. Et là, il faut avouer que c’est un point qui nous a un peu « beaucoup » saoulé. Si certains, voir beaucoup de touristes, convertissent systématiquement en Euros/Dollars (donc jamais cher pour eux), sont prêts à payer un trajet à 100 Rs (=moins de 2€) alors qu’il vaut 30, 40 Rs ou même voir moins. Pour nous, c’était hors de question. Nous étions prêts à payer 20 Rs de plus que le prix « Indien » mais pas plus. Nous réfléchissions uniquement en roupies et avec un budget restreint, ca devient alors infernal pour trouver un Auto-Rickshaw. Très souvent c’est au bout de 30 min après une vingtaine de A-R (Auto-Rickshaw) refusé que nous arrivions à en trouver un. Tout ça en sachant que ce type de transport est pris généralement dans les grandes villes au moins 4 ou 5 fois. Donc ce type de négociation 4 ou 5 fois par jour !!! PFFFFOOOOOOOOOOOOUUUUUUUUUU !!!!!!!!!!!!!!!!!

 

Mais bon, dans tout cela, nous avons des fois de bonnes rencontres comme celle de : REHAN the Greatest. Alors lui !!! A-R « tuné » façon boîte de nuit : lumière changeantes, musique et caissons de basses à gogos et tout ça avec une conduite de fou bien sûr. Ce petit jeune d’à peine 19 ans, travaille pour économiser dans le but de « tuner encore plus son A-R ». Un jour si vous avez l’occasion de passer à Agra (Taj Mahal). Essayez de le trouver. Ça vaut le détour !!!

 

VIDEO

 

RICKSHAW :

 

Si vous avez lu la page précédente, ici il n’y a plus le préfixe Auto et pour cause. Ce sont des cabines de 2 roues tractées par un vélo. On en trouve juste un peu moins que leurs confrères mécaniques. Bien évidemment, ils sont encore moins chers.

 

Nous vous avouons que c’est un mode de transport que nous avons pris à peine 2 fois. Voir un bonhomme pédaler de toutes ses forces pour nous tracter, nous, 2 mastodontes de français… c’est assez difficile à vivre.

Le pire c’est que parfois, il y a des rabatteurs qui proposent de le faire et au final c’est un gamin de 12 ans (plus fin que Francis, déjà qu’il est pas gros !!!!) qui vous tire. Pour nous, c’était impossible !!! Nous avons préféré descendre quelques mètres après et le payer pour le trajet entier. Ce fut donc la 2ème et dernière fois que nous empruntions ce mode de transport du coup, nous ne pouvons pas vous en dire plus.

 

L’AVION :

 

Nous avons découvert l’Inde en AirBus A380 avec une coupe de Champagne et … etc. Et non, désolé !!!! Voici un des 2 transports à priori, que nous n’avons pas pu prendre. Les trajets n’étaient pas assez long et ne nécessitait son usage. Donc à vous d’essayer quand ce sera possible. 

 

Les CITYBUS :

 

Le mode de transport le plus folklorique !!! Ah lala !!! Il y en a partout mais par contre c’est quelque chose à effectuer plutôt dans les petites villes (par exemple à Jodhpur comme nous l’avons déjà dit). Le truc difficile est de trouver le (ou les) bon(s) pour aller à l’endroit voulu. Bien sûr, ne compter pas sur des plans de ligne ou des listes d’arrêt de bus pour vous aider car il n’y en a pas. En tout cas, nous, on n’a pas trouvé. On est peut-être nuls !!!

Après, si vous avez réussit à trouver le bon et que vous vous êtes bien fait comprendre sur votre destination final alors là c’est top !!! Ils conduisent comme des malades malgré la taille de l’engin. Le bus ne s’arrête que pour les feux rouges et lors d’embouteillage. Ce qui veut dire que pour faire monter et descendre les gens, ils ne s’arrêtent pas. Il ne fait que…RALENTIR !!! Ils aident les femmes âgées et enceintes à monter au moins. C’est déjà ça.

Le truc cool c’est qu’il y a toujours un passager qui va vous parler, vous demander d’où vous venez et où vous allez. Ils s’intéressent tellement à vous que tous ceux qui vous ont entendu prononcer le nom de votre arrêt, s’empresseront de vous dire lorsqu’il vous faut descendre. Du coup, nous avons vécu des scènes farfelues : comme le bus entier, d’une même voix qui empêchent Francis de sortir au mauvais arrêt en criant et gesticulant ou au contraire presque tout le monde qui s’animent et nous interpellent pour nous montrer notre arrêt ! C’était vraiment inoubliable ! De plus, juste pour nous « ETRANGERS » qui ne sommes pas habitués, ils S’ARRETENT !!! Hé oui mesdames et messieurs !! Ils sont très gentils ces indiens !!

 

Voilà, c’est quelque chose que nous conseillons d’effectuer au moins 1 ou 2 fois. Après, nous ne garantissons pas un super voyage. Mais bon, pour nous, ce fût le cas tout le temps !!!

 

Le BUS DE NUIT :

 

Hé bein, celui-là fait aussi partie des transports que nous n’avons pas eu l’occasion de prendre. Du coup, impossible de vous en parler. Essayer plutôt sur Google. (hééééééé !!! On a dit pas de pub !!!!!!!)

 

Le TRAIN :

 

Alors là c’est tout un écosystème de prendre le train.

 

Essayons de commencer par le début : la gare. Généralement, pleins de monde. Aujourd’hui encore, nous nous demandons si certains ne vivaient pas dedans ou autour. Du coup, très souvent, c’est sale. De la pisse ou de la m… humaine ou animale un peu partout. Je ne vous raconte pas l’odeur.

 

Un truc super, c’est qu’il y a souvent un office dédié aux étrangers. C’est plus facile de prendre vos billets. Un petit conseil : évitez les billets WAITING LIST. Avec ces derniers, vous ne saurez que 2 ou 3 heures à l’avance si vous pouvez prendre le train ou pas. Du coup, c’est un peu la galère pour votre planning.

 

Maintenant, concernant les trains. Il faut savoir que leurs trains sont au moins 2 fois plus longs que les notre. Par ailleurs, personnes ne sait jamais à l’avance sur quels quais le train va arriver : ça change tout le temps. Du coup, il faut venir au moins 30 min en avance chaque fois. Ensuite, leurs quais d’arrivée sont indiqués soit entre 5 et 15 min avant soit au moment où ils sont arrivés. Parfois, il y a des panneaux d’indication et rarement ils sont en anglais. Et même si c’est le cas, vaut mieux demandez à quelqu’un (plutôt à policier ou un militaire) de vous aidez car très souvent ils sont faux.

Ensuite, même si les indiens eux savent de temps en temps de quel coté le train va arriver, ils est impossible de connaître à l’avance où se situeront les différents wagons. Il faut attendre son arrivée et enfin courir vers son wagon avec l’aide d’un indien. Les trains se stoppent entre 3 et 30 min sur les quais en fonction des gares.

 

Une chose de plus, ils sont à 90% tout le temps en retard (même si les indiens disent le contraire).

 

Ensuite, s’offre à vous 2 types de trajets : de jour ou de nuits.

 

Il faut savoir que nous avons voyagé tout le temps dans la plus basse classe (2nd class) et une fois en 2nd class avec la climatisation.

 

Nous vous parlerons de la classe la plus élevée plutôt pour les trajets de nuits car c’est plus intéressant.

Commençons tout d’abord par les trajets de jours en 2nd class assise. Nous sommes à peu  près une 50aine dans le wagon (si ce n’est plus !!!). Les places sont numérotées. Ici, vous êtes par trois sur une banquette et à certains moments, les couloirs se remplissent aussi. Vous trouverez toute la « populasse » de l’Inde. Il y a des ventilateurs en haut pour la chaleur. Nous vous conseillons ce type de train que pour des trajets courts, pas plus de 3 heures, dans le cas où il fait très chaud.

 

Maintenant, concernant les trajets de nuit en 2nd class, ils sont tout le temps en mode « Sleeping ». Les trains sont agencés de manière différente. Nous sommes au moins 90 passagers dans un wagon. Ils sont disposés en cabine de 6 couchettes + 3 couchettes en face de chaque cabine dans le couloir. Bon, nous sommes en Inde. Je vous laisse imaginer l’état de propreté des wagons. Il n’y  a pas de poubelles donc tout est rejeté soit à l’extérieur du train soit à l’INTERIEUR du train. Et on trouve de tout. Ensuite, les couchettes n’ont pas dû être nettoyées depuis des lustres et ne rêvez pas, pas de drap, couvertures ou encore oreiller. Il y a aussi des ventilateurs au plafond pour vous rafraîchir. Et franchement, la nuit c’est  réellement utile. Nous vous conseillons de privilégier les couchettes les plus hautes (Up Bed = UB, à préciser lors de achats des tickets). Déjà pour la sécurité de vos affaires mais surtout pour éviter les 1001 regards des indiens. Je vous laisse imaginer (surtout mesdames) de se réveiller en pleine nuit à 2h du mat’ et voir un indien vous fixer sans détourner les yeux. Vous vous rendormez et vous vous réveillez 1 heure plus tard et que ce soit encore la même chose. Et ça ne s’arrête pas tant que vous ne lui faites pas comprendre que c’est gênant !! AAAAHhh ces indiens !!!

Evidement, ce mode de transport est conseillé pour des trajets assez longs… mais pas trop ! Eh oui, il faut savoir qu’en Inde un voyage en train peut durer très très longtemps : plus de 60H.  Le train roule à 50Km/h et peut faire de nombreux arrêts.

Concernant notre périple, nous n’avons jamais excédé les 25H de train (souvent départ le soir, arrivée lendemain 12H). Je pense qu’au-delà, il vaut mieux voyager une classe au dessus… Car l’après midi sans climatisation peut devenir longue !

 

La classe au dessus, appelée AC3, a tout de suite un standing différent car les indiens qui la prennent vont être différents ! Déjà, drap, couverture et coussins sont fournies…. C’est le bonheur !

Perso, nous n’avons voyagé qu’une seule fois dans cette classe car c’était un train de jour 6h-14H ou quelque chose comme ça. Nous avions peur d’avoir chaud en 2ème classe mais en AC2 avec la clim, nous avons attrapé la crève !

Pas de demi-mesure en Inde : la clim est mise à fond les ballons !

 

 

Autre détail surprenant pour ce type de transport, ce sont les arrêts/stops. Pour tout de suite vous résumer, c’est la débrouille totale. En gros, il n’y a pas d’annonce orale, les arrêts ne sont pas écrits (ou alors un petit panneau pour toute la gare : très discret !) et bien sûr, impossible de connaître le nombre exact d’arrêts. Et quand on leur demande comment ils connaissent quand s’arrêter, la réponse est : l’HABITUDE !!!

 

Malgré tout, le train reste le transport où nous avons rencontrés le plus de gens. C’est dans les trains et chez les couchsurfers où nous avons échangé et appris le plus sur la culture indienne. En plus, les paysages sont super beaux dès qu’on quitte les villes : de la campagne avec ces nombreux champs et maisons atypiques en quittant Delhi jusqu’à Udaipur et ses montagnes « tropicales » en passant par les canyons de Jodhpur et on en passe.

 

CONCLUSION :

 

Voilà, nous vous laissons après ce tour des transports indiens. Nous espérons que cela vous donnera une idée plus précise de la manière dont nous avons traversé l’Inde et aussi que cela vous donnera envie de le découvrir dès que vous pourrez.

 

 

Publié dans Inde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article