Xi'an : Armée Enterrée, on arrive !!!!

Publié le par Francis et Claire

Dans cette ville, le point clé de notre histoire s’effectue directement à notre arrivée à la gare de train.

Tout d’abord, comme à notre habitude, nous avions réservé plusieurs guest house qui devaient nous récupérer à l’aéroport. Donc à notre arrivée, nous nous dirigeons de suite vers la personne au panneau LABORDE (et non celle qui tenait le panneau CHAMPIGNEUL et qui nous a fait vraiment de la peine… mais elle aurait dû répondre à nos mails !)

 

Tout de suite après s’être dirigé vers notre hôte(lier), nous voyons que quelque chose cloche…  Il discute avec quelqu’un d’autre, passe constamment des coups de fil et nous demande quel type de chambres nous avions réservé et si nous ne voulions pas changer.

Nous pensons aujourd’hui que comme à leur habitude, ils nous avaient dit qu’ils avaient de la place dans la GH (Guest House) même si ce n’était pas vrai. C’est quelque chose qui arrive souvent en Chine et ensuite ils vous emmènent dans une autre GH de même rang. A vous de juger après sur place si l’état de cette nouvelle GH est OK ou pas.

Sauf que là, il était mal tombé. En effet, comme on vous l’a dit dans notre précédent article, nous étions malades. Pour éviter les toilettes du train, nous nous étions retenus sur les 8 heures de trajets. Excéder par cette perte de temps que notre estomac ne pouvait plus supporter, nous avons commencé à être désagréables avec lui. Allez, reconnaissons-le, à être très désagréables (francis et claire ; les parents étant des gentilles personnes peaceful et zen).

Bref, on lui a crié dessus !

Ayant eu peur de perdre des clients, il nous a quand amené ailleurs mais dans un hôtel de standing extrêmement plus élevé pour le prix d’une GH. Nous avons vraiment senti différence !!!! AHAHAHA !!! Nous étions assez contents ! En plus, nous avions des toilettes super clean ! Cela rend la maladie plus agréable !

 

Bon parlons maintenant un peu de la ville! Encore et encore, les villes chinoises, en terme de centre ville, se succèdent et se ressemblent : building, mall, building, mall et…….building !!!!

 

Heureusement, de temps en temps, ils gardent certaines choses du passés. Ici, l’incontournable Clock Tower.

 

 

C’est vraiment au centre de la ville et c’est le repère afin de s’orienter car comme toutes les villes chinoises s’organisent avec les points cardinaux. Le nord, sud, est et ouest, part de la clock tower, pile au centre… Idéal pour se retrouver !

 

Par contre, Xi’an n’a pas vraiment de traces de son passé. C’est plutôt une mini mini mini hong kong ! Parait t’il 5 ans auparavant c’était l’équivalent de Datong mais ils ont construit à la va vite pleins de building et maintenant c’est une ville développée à la chinoise.

 

Nous préférons donc nous en aller vers un marché qui débute à la « tower » et qui se faufile au travers du quartier musulman de Xi’an.

Les couleurs se mêlent aux senteurs qui se dégagent des étalages (nombreuses grillades proposées). Si vous êtes accro shopping, impossible de ne pas être tenté par quelque chose (moins cher qu’à Pingyao). Aussi, il est assez rare pour un étranger/occidental de voir des chinoises voilés et des chinois portés le chapeau musulman. Par ailleurs, le marché en lui-même reste quand même long et nous devons nous faufiler dans les diverses ruelles pour atteindre notre prochain lieu de visite : la Mosquée de Xi’an. Il faut avouer que même avec un plan, cela reste difficile de trouver cet endroit caché en plein milieu des immeubles. Mais grâce à notre classe naturelle, nous nous sommes sortis de ce piège !!! MOUAHAHAHAH !!! OK, on sort !!!

Que dire de cette mosquée si ce n’est… déçu ! Nous attendions à plus de mixité au niveau de l’architecture. En fait pas du tout, c’est tout simplement un énième temple chinois avec pour seule exception de posséder une salle de prière vraiment typique musulmane.

Voilà pour une première journée.

 

Demain, the BIG visite est prévue.

Ainsi, la journée qui a suivit, nous nous débrouillions pour dégoter un bus qui nous amènera à la fameuse Armée enterrée (ou bien Terra Cotta Army). Nous ne vous cachons pas qu’après la muraille de Chine, c’est une des choses qui était la plus attendue dans notre petit groupe.

Le musée (on peut dire ça comme ça) est composé de plusieurs salles/halls

Nous commençons donc par le film explicatif. Obligatoire si vous vous souhaitez comprendre le pourquoi du comment. ATTENTION SPOIL : « On apprend même que les statues étaient en couleurs avant ».

Ensuite, il faut donc se rendre dans d’autres bâtiments qui permettent de voir les premières fouilles mais surtout d’observer de très près certaines de ces statues. Nous finissons donc par le lieu culte où  se trouve le nombre incalculable de statues, toutes différentes les unes autres.

 

 

On passe tout autour de ce lieu  de fouille en essayant de les admirer une par une (ce qui est impossible). Fait intéressant, il y a même des statues des chevaux.

Aujourd’hui encore, des nouveaux lieux de fouilles on été découverts apparemment. Nous nous demandons quand est-ce qu’ils sauront le nombre exacts de statues enterrés avec ce grand mégalomane de premier empereur QIN.

 

Enfin, nous conseillons à tout le monde de s’y rendre bien-sûr. Si nous vous disons cela, c’est qu’avant d’arriver dans cette ville, nous avons rencontré beaucoup de voyageurs occidentaux qui vous conseillerons de ne pas y aller. C’est sûr que si on pense pouvoir se balader au travers de toute l’armée en espérant s’y approcher de très près, faut pas rêver. Clairement, une des raisons qui empêche cela est que vous constatez que les chinois ont la fâcheuse habitude, même lorsque c’est interdit, de toucher tout ce qu’ils peuvent toucher. On l’apprend même aux enfants quand ils sont jeunes. Du coup, sur beaucoup de lieux de visites comme pour l’armée enterré, la visite se fait à distance ou derrière des vitres. Et honnêtement, je pense que c’est un standard mondiale de protéger ces lieux de fouilles des flash des touristes…

Et même pour ceux qui pensent que cette armée est une supercherie organisée par Mao Zedong dans les années 70 pour faire venir plus de touristes, cela reste impressionnant !

 

Après avoir vu ceci en plus la muraille de Chine, on ne cesse de comparer l’étendue de ces travaux face à certains de nos vestiges français du passé. Que de travaux herculéens !

 

En rentrant, nous décidons le soir de visiter un immense parc qui se trouve au sud, en dehors de la ville. Dans ce type de lieu, nous pouvons observer l’animation chinoise et découvrir alors d’énormes différences sur le plan culturel entre nos deux nations. Le parc est rempli de famille, enfants, personnes âgées, sportifs, etc.

Vous pourrez y trouver de nombreux spectacles mais surtout de la danse. En effet, à divers endroits, vous aurez la chance d’admirer des chinoises (et rarement des chinois) de toutes âges en train de danser. Cela s’apparenterait à de la gym car il y a une personne qui donne le rythme. Mais en fait, c’est bien de la danse. La chorégraphie est bien en place pour chaque chanson et honnêtement c’est sportif !. Un régale pour les yeux et les oreilles. Difficile de prendre des photos de près. Du coup, vous ne trouverez aucunes photos surtout que généralement, c’est dans le noir avec très peu de lumière.

Une chose aussi extrêmement différente est la pratique du sport. Comme dans les salles spécialisées, vous trouverez un peu partout sur votre chemin divers « machines » qui s’apparenterait au premier coup d’œil à des jouets d’enfants. Mais ce sont bien les mêmes machines que nous pouvons retrouver dans les fitness first et compagnie sauf qu’elles sont à l’extérieur et en bois. Nous avons bien-sûr essayé et ça marche.

 

 

Ça peut paraître bizarre la 1ere fois et on ne sait pas forcément comment s’en servir. Mais on peut applaudir à deux mains car ces machines ne font l’objet d’aucune dégradation et sont vraiment utilisés par des centaines (milliers ?) de chinois… C’est simple, il y avait beaucoup de machines et toutes étaient utilisés or nous étions un soir de semaine banal.

Quand de nombreux français(es) dépensent en moyenne 600€ par an pour faire du sport dans une salle et y aller seulement les deux premiers mois, les chinois eux le font gratuitement, à l’air libre (mais bon il fait chaux chez eux !).

 

Et une autre ville de fini. Nous devons rentrer car demain nous partons. Bye Bye Xi’an.

 

 

Publié dans Chine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article