Yangshuo : enfin à l'air libre

Publié le par Francis et Claire

Nouvelle étape, nouvel environnement ! Nous voici arrivés à Yangshuo.

Le décor de la ville est totalement différent de ce que nous avons vu auparavant. Ici les immeubles sont petits, les ruelles aussi. Les buildings ont laissé leurs places à d’immenses montagnes qui suivent le cours de la rivière Li.

 

 

Ça fait du bien de respirer un peu l’air des montagnes et de pouvoir voir un ciel bleu.

La ville est toute petite et les ruelles sont comme à leur habitude remplis de boutiques et de restaurants.

Première chose à faire : visiter la ville c’est-à-dire traverser la rue principale et se rendre au bord du fleuve pour admirer le paysage. On aperçoit même des campeurs de l’autre côté de la rive. Cependant, ici, aucune brise marine dans l’air. Il fait extrêmement chaud et nous décidons de prendre une glace à la terrasse d’un café. Ah les glaces !

Eviter les glaces artisanales de la Chine et spécialement celles de Yanghsuo. Elles sont colorées et peuvent paraître bonne mais que néni !!! La fraise a le même gout que la vanille qui a le même gout que la mangue qui a le même gout que la pistache et ainsi de suite et ainsi de suite. En gros, tous les parfums ont le goût du lait. Ruez vous plutôt sur les glaces bien industrielles mais hautement plus gouteuses. Nous nous sommes donc bien fait avoir mais au moins ça nous a rafraichit et c’était quand même le but principal.

 

Etant arrivé en fin d’après midi, nous décidons de ne pas perdre de temps et de consulter les différentes offices de tourisme de la ville. Dans cette ville, de nombreux « apprentis guide » vous accostent mais nous préférons aller dans une office plus officielle. Bien évidement, très peu d’entre eux parlent anglais et les informations varient du bleu à l’orange en fonction des différents interlocuteurs. Cependant, nous avons eu de la chance et sommes tombés sur une fille très compétentes et qui parlaient très bien l’anglais. Du coup, nous avons pu lui soutirer toutes les informations que nous avions besoin pour les journées suivantes.

 

Le lendemain nous ne le savons pas encore mais nous allons effectuer la journée la plus épuisante de notre voyage en Chine.

En effet, nous avions décidé d’effectuer une randonnée en vélo à travers les montagnes.

La vue est super belle. Nous sommes en pleine campagne à travers les montagnes, les rizières et certaines portions de la rivière Li.

 

 

On peut même voir de vrais paysans travaillés à l’ancienne. Tout se passe pour le mieux. Nous sommes contents, en forme et faisons même des détours…. Le temps est cool mais ça ne va pas durer.

Arrivée à notre premier stop, nous décidons (mais nous ne savons pas toujours pas pourquoi nous avons décidé ça !!!) de nous aventurer un peu plus loin : vers le Dragon Bridge. A ce moment là, nous n’arrivons pas à le situer sur notre carte mais comme des vrais « warriors » nous décidons d’y aller.

Au début, super, pas de problème. La chaleur du midi commence à pointer le bout de son nez mais rien d’inquiétant. Nous apprécions toujours les paysages. Mais après quelques heures sans avoir aucune nouvelle de ce pont, nous commençons tous à en avoir marre. Du coup, nous n’avons pas envie de retourner sur nos pas car nous en avons déjà tant fait. De plus, dans notre imagination délirante, nous avons pensé pouvoir nous poser en arrivant à ce fameux pont et pouvoir nous désaltérer, manger bref nous ressourcer en attendant que le pic de chaleur passe un peu. Nous continuons donc notre route sans cesse avec des vélos qui ne sont pas des VTT et nous roulons sur des chemins complètement accidentés. Fous nous avons été. C’est après de longues heures et avec l’aide des locaux (des petites vielles aussi puissantes que Richard Virenque) que nous atteignons enfin …excusez nous l’expression…. Ce foutu Dragon Bridge. Et là…. RIEN. Un pont tout à fait normal, tout petit. Le coin n’est pas mieux que d’autres. Le pire c’est que nous n’avons pas mangé et qu’il n’y a pas un restaurant sur plusieurs kilomètres. AAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHH !!!!!!!!!!!!!!!!!!

Le soleil de midi nous brule les yeux et la peau. En gros, on crève de chaud. Au lieu d’attendre là à ne rien faire, nous préférons donc repartir DIRECTEMENT A 12H00. Pas besoin de vous en dire plus. Après deux à trois heures de vélo en plein cagnard, certaines photos sont très parlantes sur notre état.

Du coup, désolé mais nous étions tellement fatigué que nous avons pris très peu de photos de cette escapade !

Arrivée à notre hôtel, nous partons manger directement. Ce qui est amusant c’est que nous avons osé prévoir, après une douche, de ressortir marcher dans la ville. Que dalle oui ! En rentrant, vers 19h00, nous sommes tous tombés dans les bras de Morphée qui ne les a ré-ouverts que le lendemain.

 

Le lendemain matin : wow, nous avons bien dormi, c’est dire !

Les parents de Claire ont décidé d’aller à leur cours de Taichi pendant que nous continuons de prévoir le reste de notre voyage.

 

L’après-midi, nous décidons d’effectuer une activité extrêmement primée et touristique dans la région : traverser la rivière en bateau bambou.

Que dire sur les paysages tellement, ils sont beaux. Les pains de sucres sont en nombres et immenses. Bon nombres de ces paysages se retrouvent sur les billets chinois (en plus du visage de Mao bien-sûr).

 

 

Nous avons pris des photos en masse et tellement que certains vont être un peu gavé de ce paysage. Le pire c’est que nous en avons supprimé plus d’une 50aine. C’est dire comment nous avons adoré.

 

Le soir, un air de mélancolie se dégage de la soirée. En effet, c’est notre dernier soir avec les parents de Claire. Demain, nos chemins se séparent. Ils partent pour Shanghai. Et nous, nous continuons vers le sud-ouest de la Chine. Pour fêter cela, nous décidons de tester un alcool fort de la Chine. Apparemment, de l’alcool de riz.

 

 

Fait amusant est que au moment de la commande, les serveurs ont tenu è nous prévenir que si nous prenons une bouteille au lieu de petits « shots », nous serons à coup sûr « SAOUL ». C’est vrai que la bouteille était à 50 degré et que son goût s’apparentait beaucoup à l’eau. Evidemment, en bon français que nous sommes, nous n’avons pas perdus notre temps. Du coup, à chaque fois que la serveuse venait nous voir, elle n’arrêtait pas de dire : « You are crazy !! You will drunk !! ».

Bon, en tout cas, pour notre dernière soirée tous les quatre, nous nous sommes super bien amusés. Et voilà le résultat :

 

 

Journée suivante, les parents de Claire sont partis, nous sommes redevenus des « Rémi sans famille ». Nous devons reprendre le bus qui doit nous ramener à la ville précédente (Guilin) car nous devons prendre l’avion pour Kunming.

Cependant, avant de partir, nous avions réservé quelques jours auparavant un cours de cuisine chinoise.

Hé bein, après ça, on comprend beaucoup de choses sur la restauration en Chine. Spécialement, sur leur rapidité à vous servir vos plats. En tout, nous sommes devenus des vrais chefs. Nous savons vous faire des dumplings (c’est ce que nous, français, appelons raviolis chinoises). AHAH !!! Nous sommes devenus trop fort mais faudra être très gentils avec nous si vous voulez découvrir les secrets de la cuisine chinoise.

Après cela, rien de plus fun que de gouter ses propres petits plats et d’échanger avec les autres. Trop bon !!

 

Mais bon, comme dit l’oracle de Matrix : « tout ce qui a un début, a aussi une fin » ou un truc du genre !!

Nous reprenons le bus de la même manière que nous sommes arrivés et repartons pour de nouvelles aventures.

Publié dans Chine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article