Kunming, l’entrée dans le Yunnan

Publié le par Francis et Claire

Voici encore un stop qui fait partie de ses nombreux stops en Chine qui sont obligatoires si on veut atteindre certaines destinations.

Bon, vous allez encore dire que nous nous répétons mais Kunmin, au niveau de la ville c’est building, mall et ainsi de suite.

 

 

Kunming bebe

 

Le seul intérêt que nous avons trouvé à ces buildings est qu’il y avait un Carrefour. Il faut savoir que ce n’est pas partout dans le monde que le concept de « big » supermarché existe. En Chine, cela se développe mais ils ne sont pas encore très friands de ce mode d’achat. Par contre, pour nous c’est super, même si on ne retrouve pas les même produits (une seule et unique marque de crème fraîche par exemple), nous sommes assurés de trouver certains produits usuels de marques connues pour les gels douches, dentifrices ou autre encore, à des prix raisonnables.

 

Par la suite, nous décidons quand même d’essayer de visiter la partie ancienne de la ville, en particulier le marché aux oiseaux et aux fleurs. Comme vous le savez, la Chine bouge très vite et comme à chaque fois, ils détruisent de l’ancien pour faire du faux ancien (avec du neuf). Bien évidemment, ça n’a pas manqué encore une fois. Soit la rue et les bâtiments étaient en pleine destruction/reconstruction et sinon, le faux ancien était déjà mis en place. Du coup, le marché aux oiseaux et aux fleurs que nous souhaitions visiter n’existait plus.

Encore une déception mais nous ne perdons pas de temps et nous nous en allons directement visiter le Temple des Bambous un peu en dehors de la ville.

 

Kunming Temple

 

 

Kunming Statues

 

L’endroit est sur les hauteurs de la ville. Pas facile de trouver les transports en commun pour s’y rendre malgré les conseils du  guide du routard. Après un bon petit quart d’heure (voire 20 minutes) à demander notre chemin, nous arrivons enfin dans un lieu si calme et paisible qu’on entend même les mouches volées. Le gros bonus est que cette destination n’est pas très prisée des chinois. L’endroit est donc quasiment déserté par les gens et cela faisait longtemps que nous n’avions pas fait de visites dans une ambiance aussi calme. Le temple s’étend sur plusieurs niveaux en hauteur. A priori, le peu d’asiatiques qui se trouvent sur place sont apparemment des locataires. Nous prenons notre temps, nous nous reposons, pas de bruit, …c’est un havre de paix. Nous nous imaginons même (si nous avions un peu plus de temps) rester ici pendant quelques jours. Mais bon, pas vraiment possible sinon, nous devons tout chambouler dans notre programme et avec un VISA d’un mois c’est la galère.

 

Après cet interlude idyllique, nous retournons à la ville histoire de découvrir le quartier des étudiants. Apparemment c’est l’endroit qui bouge. Clairement, la zone n’est pas si trépidante que cela car en fait c’est tout petit et on en fait vite le tour. De plus, le tout se ferme assez tôt c’est-à-dire avant minuit (généralement entre 22 et 23 heures). Mais(parce qu’il y a des fois des mais) nous avons eu un réel petit coup de cœur pour un des restaurants dans cette rue. Les plats sont totalement atypiques mais très savoureux et peu cher. Par contre, (il y a encore un autre « mais »), boulets comme nous sommes, nous avons oublié son nom. Nous vous promettons de vous le mettre dans la rubrique coup de cœur dès que nous le retrouvons. Donc petite soirée mais (encore une fois !!!!!) bonne soirée.

 

Le lendemain, pour notre dernier jour à Kunming, nous partons visiter le Musée des Minorités.

 

Kunming Musee minorites

 

Destination incontournable surtout si vous vous arrêtez dans cette ville. Le musée fait en effet le point sur les différentes communautés de la Chine. On en apprend donc beaucoup sur la culture du pays. Petit conseil, essayez d´éviter les guides pour cette visite. L’explication est qu’aujourd’hui, la communauté qui représente 90% des chinois sont les Han. Elle n’est plus donc une minorité. Elle est représentée dans le musée mais l’intérêt est de découvrir les autres. Surtout qu’aujourd’hui, certaines sont en quasi-voie d’extinction. Par conséquent, si vous vous prenez un guide donc à 90% sûr d’être un Han, il est évident qu’il va essentiellement se focaliser sur sa communauté. Faites le vous-même tout seul. En plus, la quasi-totalité est traduite en anglais.

 

Kunming est donc finit pour nous. Ce fût court mais bon. Notre bus de nuit nous emmène cette fois-ci pour un de nos tops 3 de nos destinations phares : Lijiang.

 

 

 

Publié dans Chine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article