Carnival do Brasil !!!!

Publié le par Francis et Claire

Ca va être chaud ! Ca va être beau !

C’est l’heure du Carnaval !

 

Mais parce qu’il y a toujours un « Mais », commençons par notre arrivée dans cette ville de Recife.

 

Recife Ville

 

Nous arrivons donc par bus vers les 11h00 du matin. Nous sommes censés être reçu par un nouveau couchsurfer.

Nous débarquons donc du bus et entrons dans la gare…Rien !!!

Ce dernier n’est pas venu ! Bon, OK !

On part donc à la recherche d’une cabine publique lorsqu’un mec inconnu arrive et nous explique qu’il connaît notre couchsurfer et doit nous emmener vers lui.

 

Surpris et très méfiant au début, on décide de le suivre. Avant et pendant notre trajet vers notre chez soi temporaire, on n’arrête pas de lui poser des questions histoire d’être confiant à 100%.

 

Au cours du trajet, on se rend compte de plus en plus qu’on s’éloigne du centre et que nous nous rapprochons de plus en plus des zones plus pauvres !

 

Après 1h30 de voyage, nous arrivons enfin à notre destination finale et BOUM !!!

Favela tout autour de nous !!! Nous sommes donc reçu par le père de notre hôte qui a quand même une jolie maison mais bon, ce n’est pas l’endroit où on se sent l’âme de se balader tout seul.

Après quelques minutes d’attentes notre hôte arrive (il dormait en fait).

Enfin !!!

On rencontre sa famille et d’autres couchsufer aussi logés (des américains) chez lui.

 

Pour revenir quand même sur la question de la sécurité, notre hôte nous précise quand même que la nuit, il ne fait pas bon de traîner dehors. Au moins c’est clair !!!

 

Après avoir posé nos bagages, nous décidons d’aller visiter la ville avant le Carnaval qui débute le soir. Et là, on nous ressort les phrases : « oui, oui, on va sortir bientôt » ! Personne ne nous donne d’indications et nous on panique. On se dit que nous allons revivre le cauchemar de Rio. Les brésiliens sont-ils tous comme cela ?

Pour nous, cette fois-ci, pas question de se faire avoir encore une fois. On force donc pour obtenir des infos. Au final, l’américaine se proposera de nous accompagner en ville histoire qu’on sache se débrouiller tout seul.

 

Le soir même, le 12 février, c’est le début du carnaval. Pourquoi avons-nous choisi de faire le carnaval à Recife ? C’est un peu le carnaval alternatif du Brésil, connu pour sa beauté, ses rythmes de frevo entrainants et surtout tout le monde peut y participer : il suffit de suivre les cortèges dans les rues (alors qu’à Rio, Sao Paulo ou Salvador, l’addition est salée pour faire partie du cortège ou être sur les gradins). Inutile de préciser qu’il y a aussi beaucoup moins d’excès de violence que dans les grandes villes !

 

Bref, pas mal de brésiliens nous ont confortés dans notre choix que nous ne regretterons pas !

 

Le carnaval débute vers les 18h00 et nous sommes déjà dans le centre ville dans l’après midi.

Dans tout le quartier du centro historique, des stands vendent de la nourriture (le plus souvent des brochettes) et des boissons. La bière (« SKOL ») est toujours reine. Les gens s’accumulent de plus en plus, plus précisément sur le pont du Galo de Recife. Ce fameux « Galo da Madrugada (le Coq de l'Aube) » est un immense Coq qui représente le « blocos » (troupe musicale) le plus populaire de la région qui affole les chiffres du Guiness des Records chaque année par le nombre de ses participants (environ 1,5 millions).

 

Recife Coq

 

Porto Carnaval scène

 

L’ambiance monte de plus en plus. On se balade et on boit des bières ou des caipirinhas.

Les troupes de musique s’enchainent ! C’est le « Carnival do Brasil » !!!!!

 

 

 

 

 

Recife Masque

 

Comme vous pouvez le voir, nous avons quand même fait l’effort de se colorer un minimum pour cette fête.

On s’amuse, on s’amuse, on rencontre pleins de gens. C’est la folie ici.

 

Le lendemain, nous nous réveillons avec une forte gueule de bois. Tout le monde est extrêmement fatigué. Du coup, ce ne sera que du repos.

 

Le jour d’après, nous décidons de partir fêter le carnaval dans une ville juste à côté de Recife. Elle se nomme Olinda. La ville beaucoup plus petite, beaucoup plus touristique et plus sécuritaire que Recife. Ici, le clou du spectacle, ce sont les marionnettes géantes (3 mètres de haut), les mamulengos, qui dansent en tournoyant. La spécialité du coin, c’est donc le Frevo, mélange de musiques européennes et africaines. Cela se danse avec un petit parapluie coloré à la main en faisant des mouvements rapides et acrobatiques.

 

 

 

 

 

 

 

L’ambiance est toujours à son comble. On y passe presque toute la journée avant de rentrer le soir pour assister à un concert dans une « fav’ » où notre hôte et l’américain jouent sur une scène.

 

Par ailleurs, Recife est aussi connu pour sa plage : Boa Viagem.

 

Recife Boa Viagem

 

 

Une plage tellement, tellement mais tellement pas attirante. Sur le papier, en tout cas sur celui du Michelin, il y avait de quoi faire baver (« immense plage de sable blanc ; ici, le culte du corps est roi ; nombreuses activités ; etc. »).

Que dalle oui !!!

Immense d’accord, culte du corps mon œil et activités, on cherche encore !!!! Mais le clou du spectacle, ce sont les panneaux tous les 5 mètres où il est inscrit :

 

Recife requins

 

Bon, on se dit si ce n’est pas la plage, ce sera le carnaval ici alors. Désillusion totale ! Après s’être renseigné (l’endroit était désert et tout était fermé), le carnaval n’a lieu que dans le centre ville de Récife. En clair : détour par Boa Viagem inutile !

 

Bon, OK ! On se pose dans l’un des rares cafés ouverts et on se met à réfléchir. On nous a parlé d’ un endroit qui abriterait, « à priori », la plus belle plage du Brésil. Cela s’appelle Porto Galinhas.

 

On regarde dans notre guide. Il en fait l’éloge comme pas deux et en plus, c’est un super endroit pour faire de la plongée.

Cela semble intéressant. On obtient les infos pour y aller car c’est quand même à 2 heures de notre position. On hésite un peu mais au final, on y va. Nous n’avons rien d’autre que nos maillots et de l’argent mais on s’en moque.

 

Par contre, c’est le carnaval en ce moment ! En plus d’avoir des prix chers pour les hôtels, on risque que de ne pas en trouver de chambres de libre. On se dit qu’on verra sur place. Mais en court de route, nous rencontrons un gentil couple de brésilien (pléonasme car les brésiliens sont les numéros 1 en terme de gentillesse devant la Nouvelle Zélande et l’Australie). Ce dernier nous dit qu’il a un ami possédant un hôtel. Il peut donc nous avoir une chambre pas cher, bien placé et clean. Cela semble surréaliste mais sur place après vérification, tout est vrai. Quelle chance!

 

Bon, ce n’est pas tout ça mais après de grands remerciements, nous partons à l’assaut de la ville pour la découvrir et aussi pour la plongée du lendemain. Hé oui, on y reste qu’une nuit !

Au niveau de la ville, c’est assez sympa. C’est extrêmement touristique par contre. Avec le carnaval, il y a un monde fou.

 

Porto Galinhas Carnaval Francis et Claire

 

Il fait déjà nuit donc la plage ce sera pour demain. Cependant, pour la plongée, c’est la désillusion totale ! L’arnaque : plus cher que le prix de 2 plongées pour seulement une, temps limité (du jamais vu), pas plus de 7 mètres, etc. Nous réussissons quand même après de longues négociations à obtenir un prix abordables pour uniquement une plongée mais avec un temps illimité et une profondeur aux alentours des 15-16 mètres.

 

Le lendemain, on se pointe donc à l’agence tout excité et BAM !!! Un problème de matériel. Pas de plongée aujourd’hui. Il est trop tard pour s’inscrire à une autre agence. On se dit que c’est un mal pour un bien car c’était quand même trop cher par rapport à d’habitude (carnaval oblige !).

 

Nous décidons donc d’aller tout simplement à la plage.

 

Porto Galinhas Plage

 

Il faut savoir que si Porto Galinhas a autant de succès c’est bien entendu pour son sable fin et clair, son eau bleu turquoise mais surtout pour ses piscines naturelles liées aux coraux qui se situent à quelques mètres du rivage.

 

La température de l’eau est idéale et on continue de barboter. Par contre, il y a quand même des points négatifs : en plus des nombreux touristes en ce moment, la plage est gâchée par les nombreux bateaux qui proposent des tours et aussi par les transats payants (on déteste !) qui s’installent partout. Le temps n’est pas non plus au rendez-vous car la pluie se ramène. Clairement une journée où la chance a tournée.

 

Porto Galinhas Bateaux Transat

 

Mais bon, on profite quand même car on pense à vous tous en France qui se les gèlent et du coup, on ne va pas se plaindre non plus !!!

 

Pour finir, nous rentrons à Recife le jour même car nous avons un bus à prendre. Nous avons quand même des regrets mais nous avons adoré le Carnaval. C’est quelque chose d’exceptionnel.

Publié dans Brésil

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
<br /> C'est énorme !!!!!!!!!!!!<br /> Biz biz<br /> <br /> <br />
Répondre