Entrée dans le Chiapas

Publié le par Francis et Claire

Après une bonne nuit dans le bus, nous arrivons à Tuxtla. Nous prenons  un « collectivo » (van utilisés comme minibus entre 2 villes) pour nous diriger vers le cañon del sumidero.

 

Donc en cette belle journée, notre objectif est de se balader en bateau en plein milieu de falaises immenses. Le spectacle en vaudra vraiment le détour.

 

Tuxla Canon Sumidero

 

Des couleurs magnifiques, des crocodiles, du vent frais, des explications en espagnols…

On a le vertige rien qu’en regardant la hauteur des falaises. On a aussi un peu peur quand on voit la taille des crocodiles gris au bord de l’eau. Il ne vaut mieux pas laisser trainer ses mains.

 

Tuxla Canon Sumidero crocodile

 

Bref, pas beaucoup d’inspirations pour décrire le lieu mais nous avons passé un bon moment !!!

 

Comme Tuxtla n’est pas une ville incontournable, nous partons après notre croisière directement vers Cristobal de Las Casas.

La ville est sympa. Quoique comme d’habitude toujours remplies de magasins pour les touristes fan de shopping. Mais bon, on profite quand même du système au travers des nombreux bars avec des margaritas et piña colada.

 

Evidement, comme au Pérou, on fait un petit tour au tour du Zocalo et de la place qui l’entoure.

Bon, nous sommes venus dans cette ville car à partir d’ici, nous pourrons rejoindre un village indien : San Juan Chamula.

Donc nous voilà repartis en collectivo. Sur place, il est vrai que ça n’a plus rien à voir avec San Cristobal. En plus, on a la chance d’être venu le jour du marché. On ne perd pas trop de temps par contre à flâner car on se retrouve assaillit par tel ou tel personne histoire qu’on achète quelque chose. C’est sûr quand on est étrangers, on n’a pas le droit de ne pas dépenser des sous. En tout cas, le village abrite une église incontournable.

 

Tuxla San Juan Chamula

 

A l’intérieur, on a droit à un spectacle unique. Pas de bancs, des aiguilles de pins jonchent le sol, des bougies partout !!! C’est magnifique. En effet, ici, les Tzotziles pratiquent leur propre religion mais en se servant des instruments du culte catholique. Ils vénèrent donc leurs dieux sous les traits des statues de saints espagnols. En plein milieu de leurs incantations, ils ont tronqué leur eau de vie (qui leur sert à roter afin d’évacuer les esprits maléfiques) contre des bouteilles de sodas…

Quant mysticisme et modernisme se rencontre….

 

Le lieu est sacré. Du coup, pas question de prendre des photos. Vous savez ce qui vous attend : billets d’avion ou téléportation.

Après cette blague pas trop recherchée, on retourne à San Cristobal. On n’y restera pas plus longtemps car notre voyage au Mexique est loin d’être terminé.

Publié dans Mexique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article