Ilha Grande : un petit paradis brésilien

Publié le par Francis et Claire

Braziiiiiiiiiiiiiiiiiiil !!!!

 

Changement d’ambiance. On est toujours super en retard sur le blog mais on essaie de rattraper tout cela.

 

Bon, nous arrivons par avion à Sao Paulo.

 

Sao Paulo

 

Toutes les personnes que nous avons rencontrées nous ont fait part de leur rejet de cette ville. Tous sont d’accord pour nous dire qu’il n’y a rien à faire ici et qu’il faut vite s’enfuir.

 

Nous, on préfère lui donner sa chance et passe une nuit sur place. On sait, on sait !!! Ce n’est pas beaucoup et en plus, on vous avoue que nous ne restons ici que pour acheter un guide. Le jour de notre arrivée, il est dimanche. Il faut attendre donc demain.

 

Ainsi, le jour même, après avoir déposé nos bagages à l’hôtel, nous décidons d’aller à la découverte de cette ville.

Hé bein ! Les gens ne se sont pas trompés ! La ville en elle-même n’a rien de fameux et il y a vraiment très peu de choses à voir.

De plus, le temps n’a pas arrangé les choses. Il pleut averse sans arrêt. Cela nous étonnait puisque le matin, il faisait extrêmement beau. Mais voilà, l’après-midi, c’est le déluge. Cinq secondes sous l’eau et nous avons l’impression d’avoir plongé tout habillé dans une piscine.

 

Par contre, nous avons pu avoir notre guide du Brésil le lendemain : un Michelin. Cela peut aller. Du coup, on planifie mieux la suite du voyage.

 

Le prochain stop s’appelle Ilha Grande.

 

Ilha Grande Ville

 

Avant d’étayer plus sur ce point, parlons des bus. Cela nous change du reste des autres pays d’Amérique latine. Les bus n’ont pas 2 étages, pas de repas ni de couverture donnée et surtout c’est extrêmement cher. En effet, vous vous rendrez compte qu’au Brésil, le bus n’est pas forcément moins cher que l’avion. Souvent, le prix est similaire. Tout cela dû à une entente entre les compagnies sur les trajets entre les différents états. Ce qui amène donc un monopole sur certaines zones géographiques. Les prix s’envolent et nous ruinent.  Cependant, contrairement à l’Australie, les sièges des bus sont inclinables, c’est déjà ça !

 

Après une petite galère de bus justement, nous arrivons in extremis à prendre le ferry pour Ilha Grande. Le bateau est difficilement supportable pour ceux qui ont le mal de mer mais ça n’empêche pas les brésiliens de boire leurs bières.

 

On commence déjà à pouvoir observer la réputation « caliente » des brésiliens, torse nus, et des brésiliennes en mini-short et décolletés. Avec la chaleur qu’il fait, leurs tenues dénudées ont du sens !

 

Nous arrivons sur notre île et allons dans notre poussada Guarupuru (ou quelque chose comme ça), une poussada un peu en marge de la ville, au calme, dans la forêt. Nous serons tout seul ou presque à profiter de la terrasse, des hamacs et du fabuleux petit déjeuner !!!!

 

Ilha Grande Poussada

 

A peine arrivée, nous décidons de nous diriger vers la plage la plus proche. L’eau est claire, chaude, la plage presque déserte…. Génial !

 

Ilha Grande Plage

Au départ, nous sommes venus sur cette île que pour faire de la plongée. Mais finalement, c’était tellement paradisiaque que nous avons décidé de rester un peu plus !

Ici, les plages sont reines et en grand nombre. Pour rejoindre les plus éloignés, 2 moyens s’offrent à vous. Le premier est d’effectuer des marches d’1 ou 2 heures (gratuits). Le deuxième est de prendre des bateaux jets plus rapides mais aussi payants et forcément chers.

Si vous avez bien suivis, la solution de la voiture n’est pas possible pour l’unique et seul raison qu’IL N’Y EN A PAS !!!! Vous vous rendez compte : aucune voiture sur cette île. Un vrai bonheur ! Il n’y a pas non plus de banque et qu’un seul village donc très peu de monde contrairement à d’autres îles paradisiaques.

 

Bien entendu, les prix des restaurants et hôtels sont un peu plus élevés mais le service est soigné !

 

Après notre journée plage, nous nous empressons de nous renseigner pour la plongée du lendemain. Les prix sont raisonnables (surtout après négociation). Nous sommes impatients d’y être.

 

Le lendemain, nous partons en bateau avec 5 très jeune instructeurs et une dizaine de touristes brésiliens. Nous sommes encore novices en plongée. C’était seulement nos 9 et 10ème plongées. Et la plongée brésilienne nous a un peu déboussolés. On n’essaie pas l’équipement avant donc pour les mini-pieds de Claire, c’est toujours compliqué de trouver la bonne taille ! On nous presse pour sauter dans l’eau sans plus d’infos que ça. Tout le monde ne plonge pas en même temps et le même équipement est donc réutilisé par les personnes qui plongent après nous. Le snack d’entre plongées, tant vendus lors de l’annonce du prix, n’est autre que chips, coca ou bière ???!!! On nous re-presse pour faire notre 2ème plongée et on se rend compte que l’instructeur, qui est avec nous, en est à sa troisième plongées en moins de 4H !

Ne parlons même pas du palier sensé être fait à 3 mètres de profondeur avant de remonter à la surface !

Bref, c’est bien désorganisé et pas très respectueux des consignes de sécurité tout cela.

 

Mais ce qui nous a le plus déçu c’est qu’ils nous ont fait plonger 2 fois sur le même spot !

 

Au final, un peu déçu de l’organisation mais toujours aussi content de ce que nous avons vu.

 

Pour finir, nous avons terminés notre séjour ici en se mode « farniente » sur plages. Pas beaucoup de choses excitantes par suite sur cette île mais que c’était bon d’être à la mer, au chaud, à bronzer en plein mois de février.

 

ilha-grande 1 Ilha Grande 2

ilha-grande 3 ilha-grande 4

Publié dans Brésil

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
Bonjour,<br /> Est-ce que vous vous souvenez svp du nom du club de plongée? histoire de l'éviter...<br /> Y'avait-il beaucoup de clud sur l'ile?<br /> Merci,
Répondre
T
<br /> I've been there aussi (en 2000 je crois)!!! trop beau trop bien<br /> quelle chance les loulous<br /> bise<br /> antoine<br /> <br /> <br />
Répondre