L'île mythique : Isla de Pascua !

Publié le par Francis et Claire

Après le rêve des cocotiers et des sables blancs de Tahiti, nous arrivons enfin sur cette île mystérieuse pour beaucoup d’entre nous : l’île de Pâques.

 

Premièrement, l’île est vraiment très petite. En plus, nous sommes rentrés en territoire chilien et donc ici, il faut se mettre à l’espagnol. Bien-sûr, nous ne parlons pas un mot d’espagnol mais pas de problème, nous allons apprendre. Nous nous sommes procurés un petit dictionnaire à Tahiti et à l’heure actuelle, nous ne pouvons vivre sans.

 

Concernant l’île de Pâques, elle ne dispose que d’une ville Hanga Roa et de nombreuses maisons disséminées par ci par là. Très rapidement, on est envouté par le calme et le charme qui se dégage de cette île. Par contre, contrairement à ce que l’on peut penser, il n’y a pas que les statues (les Moai) à voir ici. De plus, toutes les histoires entendues auparavant ne sont pas forcément les plus véridiques…. Par conséquent, beaucoup de surprises en arrivant mais c’est tant mieux.

 

Cependant, tout n’est jamais rose et encore une fois, nous sommes confrontés à une histoire de faux Couchsurfing. Tout comme une fois en Inde, à Udaipur, nous sommes hébergés par une personne qui se dit faire du couchsurfing mais qui est en réalité un hôtel. Le tour de passe- passe ici est de ne rétribuer que la femme de ménage, l’eau, le gaz, etc mais finalement on paie comme si c’était un hôtel. Du grand foutage de gueule ! Surtout que la personne qui nous reçoit et nous héberge, n’a jamais pris la peine d’essayer de nous connaître. Les seules questions sont relatives à nos activités de la journée et surtout conclue par un essai de vente forcée que nous détestons par-dessus tout, surtout dans ce contexte soit disant non-commercial. Il faut reconnaître que ca reste beaucoup moins cher que les autres hôtels ici donc nous décidons de rester.

 

Mis à part ce petit désagrément, tout est bien ! De plus, nous logeons avec quatre autres français, un couple et 2 potes. Après un rapide tour du quartier, nous ne perdons pas de temps (car nous n’en avons pas beaucoup) et nous nous organisons pour le lendemain. L’objectif de demain est de faire la visite des principaux lieux touristiques de l’île.

Après discussions avec les deux misters français, nous décidons de louer un 4x4 à quatre : solution la plus économique et qui offre l’avantage d’une autonomie bien pratique sur cette île.

 

Nous partons donc pour un grand tour de l’île avec notre chauffeur de la journée : Antonin et notre guide-liseur du lonely planet : Corentin.

Inutile de vous raconter chaque ahu (plateforme des moais), moais (statues), ou autre pukao (chapeau/chignon des moais) que nous avons eu le plaisir d’observer… Nous ne voulons pas non plus vous spoiler l’île en vous racontant toutes les histoires ou suppositions de chaque site…

Mais bon, on vous met tout de même quelques photos :

 

iles de paques statues plages

 

iles de paques statues 15

 

On restera juste sur le fait que les statues sont vraiment impressionnantes et on se rend compte du travail gigantesque qui a été fait à l’époque en visitant la carrière de statue : le volcan Rano Raraku.

 

 

iles de paques Rano Raraku de loin

 

En fait tous les moais de l’île ont été taillées dans ce volcan ! Il y en a encore partout sur place…

 

iles de paques Rano Raraku statues

 

Après cette première journée, nous décidons le lendemain de nous rendre au sommet du volcan Rano Kau. Petite astuce par contre pour les prochains qui s’y rendront, il est possible de ne pas payer l’entrée. En effet, ici, les gens ne sont pas du style à commencer le travail avant 10h00 voire 10h30. Du coup, si vous arrivez et repartez avant cet horaire, l’entrée sera gratuite. Pour nous, cela n’avait pas d’importance étant donné que nous avions payé l’entrée du volcan en même temps que celui de la carrière.

 

Le volcan se trouve en bordure de la mer et le fait de le visiter « tôt » le matin, nous permet d’apprécier sa beauté tout seul au calme.

 

iles de paques volcan

 

Nous sommes restés là un peu moins d’une heure, le temps de découvrir que le lieu abrité des habitations pour les rituels. Il faut être un peu fou quand même !!!

 

Rien de bien excitant après cela étant donné que nous avions du travail (OUI !!!! du travail !!!!). Comme d’habitude, nous devons commencer nos demandes couchsurfing : une vingtaine de lettres personnalisées par ville. C’est chiant et ça prend énormément de temps.

 

Et nous arrivons ensuite à la dernière journée où nous avions décidé de faire une partie de l’île en vélo.  On a regretté !!! Nous avons crû mourir ce jour là ! On nous avait dit que cela prendrait moins de 2 heures. Que dalles !!!! Nous avons roulé pendant 5 heures de temps sous un soleil écrasant et sur des routes en terres parsemés de pierres et régulièrement en montée. Aussi, nous étions malades, ce qui n’a pas arrangé la situation. En gros, une bonne journée galère !!!!

Au final, nous n’y sommes pas allés pour rien. Nous avons pu voir la seule statue encore avec des yeux et le seul groupe de statue tourné vers la mer.

 

iles de paques statue yeux

 

iles de paques statues vers la mer

 

Voili voilou !!!! Trois jours c’est bien suffisant pour découvrir la richesse de cette île. Maintenant, on pourra dire, « on l’a fait ». Nous sommes venus ici, perdus au beau milieu du pacifique. Maintenant, direction le continent chilien avec toute l’Amérique latine à notre portée.

 

Publié dans Chili

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article