Une Piña Colada et puis s'en va...

Publié le par Francis et Claire

Ah ah !!! Voilà enfin, la dernière ville du Mexique visitée par nos soins, Acapulco. Enfin, on dit visité mais en fait on a glandé comme pas deux. Avant de vous expliquer le pourquoi du comment, on revient sur notre arrivée et plus précisément sur un détail très choquant.

 

Après Playa del Carmen, nous avons pris l’avion de Cancun pour venir dans cette ville. Nous sommes venus ici car en plus d’être une ville connue, pour ses plages notamment (qui sont quand même beaucoup moins bien que celles des Caraïbes), on y trouve la meilleure Piña Colada du monde. Oui oui, c’est futile mais quelque fois dans la vie, il faut faire des choses futiles.

 

Donc après avoir débarqué de l’avion, nous évitons les taxis pour nous rendre à notre destination (un couchsurfer évidemment) en transport en commun. Bon ce fût très très long mais pas cher. Dans le bus, on se renseigne sur l’adresse de notre hôte et on voit que nos interlocuteurs ont du mal à nous renseigner tout en sachant ou cela se trouve. Bizarre !!!

Après ce long trajet, ils nous déposent gentiment devant la rue qui nous intéresse et on s’en va chercher la maison de Carlos (notre hôte). Il est déjà 22h00 et on ne veut pas trainé trop tard dans la nuit à marcher avec nos gros sacs. On se renseigne auprès des gens habitants dans cette rue et aussi auprès des taxis mais ils ne savent où se trouve le numéro de bâtiment que nous cherchons. En fait, nous avons marché plus d’1h30 avant de comprendre qu’à Acapulco, les numéros d’habitation ne sont pas dans l’ordre. C’est du grand n’importe quoi, on passe du 5 au 1050 puis à 20 puis à 815 puis à 97, et ainsi de suite. Comment une ville peut être comme cela !!!! Nous n’avons rien pour appeler notre couchsurfer et pratiquement tout est fermé sauf un vieux restaurant. On n’hésite pas et on lui demande gentiment si il pleut appeler notre couchsurfer pour nous.

On vous avoue aussi que nous étions un peu remontés contre notre hôte qui ne nous a rien dit. Ce dernier après être venus nous chercher, nous explique que cette histoire de numéro en désordre est insensée et que c’est comme cela dans toute la ville. Le truc marrant, c’est qu’ici, lorsqu’on va à la mairie, banque ou autre, et que l’on doit donner son adresse, il y a toujours une case où on doit DESSINER le plan de l’endroit où on vit. Du jamais vu !!!!!!

 

En tout cas, nous étions prêts à le sermonner mais en arrivant chez lui, on a vite ravalé notre rancœur en voyant son appart’.

 

Voilà une petite photo de chez lui en journée :

 

Acapulco appart carlos

 

Du coup, on a fait les glandus. Il faut dire que nous revenions d’un séjour près des Caraïbes où nous logions dans des hôtels crapuleux et sales avec des trous dans le matelas, des travaux à côté de notre chambre, etc.

 

Au final, on a très peu vu la ville d’Acapulco. Nous sommes quand même partis sur une plage, Playa Hornos. C’est une plage ou vous ne trouverez pas de touristes mais que des mexicains.  

 

Acapulco plage

 

Ah oui, on n’a pas hésité à goûter des Piña Colada et c’est vrai que c’est très très bon (en plus de ne pas être cher).

 

Acapulco pina colada

 

Voilà, pas plus sur ce dernier stop. Nous repartirons en bus pour Mexico City où nous avons fait une nuit blanche à l’aéroport avant de prendre l’avion pour notre dernier (SNIF SNIF !!) pays,  les Etats-Unis d’Amérique.

 

Publié dans Mexique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
<br /> BONNE FETE PASCAAAAAAAAAAAAAAAAL :-)<br /> <br /> <br />
Répondre
F
<br /> <br /> Merci bichou !!!<br /> <br /> <br /> <br />